Pour les poules, l’enfer

Posté par Patrick le 29 novembre 2007

En France, plus de 50 millions de poules pondeuses sont élevées en batteries, dans des cages si étroites (l’équivalent d’une page A4) qu’elles ne peuvent même pas étendre leurs ailes.

photochick.jpg

Quant aux 750 millions de poulets de chair abattus chaque année en France, ils passent leur triste existence dans des hangars insalubres et sans fenêtres où ils développent ulcères et brûlures aux pattes. Ils disposent d’encore moins d’espace que les poules en batterie. Environ 35 millions meurent en cours d’élevage.

Le stress étant générateur d’agressivité, les éleveurs tranchent le bec des poussins quelques heures seulement après leur éclosion à l’aide d’une lame chauffée à blanc pour éviter le picage.

Le débecquage est une pratique si douloureuse que de nombreux poussins meurent immédiatement de crise cardiaque ou se laissent mourir de faim par la suite plutôt que
de picorer.

Les manipulations génétiques permettent d’obtenir une croissance foudroyante, mais certains organes ne se développent pas aussi vite que le reste, ce qui provoque des problèmes cardiaques et pulmonaires. Incapables de supporter un corps aussi disproportionné, les os des pattes se brisent et se déforment. Au moment de partir pour l’abattoir, beaucoup de poules sont de véritables infirmes.

Ce qu’on ne vous dit pas…
Que deviennent les 50 % de poussins mâles issus des variétés de pondeuses, qui ne pondront bien sûr pas d’œufs et ne grossiront jamais assez pour être rentables ?

Dans le meilleur des cas, ils sont gazés, mais comme ce procédé revient trop cher, ils sont souvent broyés vivants. Dans les petites exploitations, ils sont jetés dans des sacs où ils meurent asphyxies ou écrasés par un bulldozer.

http://www.petafrance.com

Laisser un commentaire

 

FUC |
Blog de la promo 2004 de Su... |
Archives de Bgayet |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | validation des acquis
| St Etienne GAY
| JEM School ... ج...