• Accueil
  • > Pour une coexistence du loup

Pour une coexistence du loup

Un loup aurait attaqué des génisses dans le département de l’Isère. Les associations signataires prennent acte de la déclaration des experts officiels affirmant qu’il n’y a pas de doute sur l’identité du prédateur mais condamnent la décision de l’Etat d’autoriser le tir de cet animal.

Les ministres qui ont autorisé l’abattage du loup ne peuvent prétendre qu’ils ont été surpris, ni qu’ils ont mis en oeuvre toutes les solutions possibles avant d’en arriver là. Des solutions d’effarouchement effectives, en particulier, n’ont pas été mises en oeuvre.

Pour une coexistence du loup normal_non-port-5f498Les associations signataires appellent les ministres à se ressaisir, à ouvrir une concertation honnête avec ceux qui ont bien étudié ces questions, tant en France qu’à l’étranger.

Elles demandent l’abandon immédiat de cette battue d’un autre âge, qui ne résoudra en rien la question, à moins que les ministres n’aient dans l’idée de sacrifier, l’un après l’autre, tous les loups de France.

Les services de ces ministres savent qu’il existe des loups erratiques, en dehors des zones de présence permanente. Ces loups tentent de fonder de nouvelles meutes qui conforteront, si on ne les détruit pas, une population naturelle encore fragile et de petite taille (quelques dizaines en France). Le plan loup signé par les ministres prétend permettre cette restauration naturelle d’une population viable : abattre les loups au premier trouble n’est sûrement pas la meilleure solution !

L’arrêté des ministres est illégal à plus d’un titre. Non seulement aucune mesure efficace n’a été mise en place dans la durée pour empêcher le renouvellement des attaques, mais aucun intérêt économique majeur n’est menacé : les autorités indemnisent chaque année plus de 2000 moutons tués par les loups, 4 ou 5 vaches ne changent pas fondamentalement la donne. Par comparaison, la fièvre aphteuse et l’ESB, ou leur simple soupçon, ont conduit à l’abattage de dizaine de milliers de bovins.

Les ministres osent même prétendre qu’ils font tuer le loup pour garantir la sécurité des hommes alors que les mêmes écrivent et disent depuis toujours avec raison que le loup n’est pas un danger pour les humains.

Les associations signataires rappellent que, pour les troupeaux en liberté, la triple protection par des chiens, des bergers et des clôtures la nuit a prouvé son efficacité. Nous indiquons que les bovins, dans les pays où l’on connaît bien le loup, sont protégés très efficacement par des clôtures électriques.

Elles confirment qu’elles comprennent le désarroi des éleveurs notamment lors des premières attaques et nous avons toujours plaidé pour un remboursement total des dommages et une prise en charge immédiate de la question par une équipe d’assistance technique en attendant que des solutions pérennes soient dégagées.


- Signez le playdoyer en ligne

- Ou téléchargez la pétition du WWF :

Document PDF - 98.3 ko

Pétition pour le loup

A télécharger, imprimer, diffuser et renvoyer au WWF

Une Réponse à “Pour une coexistence du loup”

  1. Sandrineloy dit :

    Je te m’est le lien içi j’espère que tu es daccord que je diffuse ca sur mon blog.Merci d’avance;

    http://sandrinep.unblog.fr/2008/08/21/pour-une-coexistence-du-loupsensibilisation/

    Dernière publication sur Blogeloy : Jamais je ne pourrais te dire adieu

Laisser un commentaire

 

FUC |
Blog de la promo 2004 de Su... |
Archives de Bgayet |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | validation des acquis
| St Etienne GAY
| JEM School ... ج...