Résultats de votre recherche

Pour la toux (bourgeons de pins)

Posté par Patrick le 16 décembre 2007

pin.jpgOn utilise de la tisane de bourgeons de pins qui calme la toux et favorise la respiration. Ces bourgeons sont aussi appelés, à tord, bourgeons de sapin. Ils se cueillent uniquement sur les pins. Ils sont constitués par 4 ou 5 bourgeons agglomérés par la résine.

Les bourgeons de pins sont employés pour les catarrhes des voies respiratoires. Ils se prennent sous forme de tisane.

On fait de la tisane avec 20 gr. de bougeons de pins par litre d’eau.

Publié dans Santé | Pas de Commentaires »

Pour une coexistence du loup

Posté par Patrick le 14 décembre 2007

Un loup aurait attaqué des génisses dans le département de l’Isère. Les associations signataires prennent acte de la déclaration des experts officiels affirmant qu’il n’y a pas de doute sur l’identité du prédateur mais condamnent la décision de l’Etat d’autoriser le tir de cet animal.

Les ministres qui ont autorisé l’abattage du loup ne peuvent prétendre qu’ils ont été surpris, ni qu’ils ont mis en oeuvre toutes les solutions possibles avant d’en arriver là. Des solutions d’effarouchement effectives, en particulier, n’ont pas été mises en oeuvre.

Pour une coexistence du loup normal_non-port-5f498Les associations signataires appellent les ministres à se ressaisir, à ouvrir une concertation honnête avec ceux qui ont bien étudié ces questions, tant en France qu’à l’étranger.

Elles demandent l’abandon immédiat de cette battue d’un autre âge, qui ne résoudra en rien la question, à moins que les ministres n’aient dans l’idée de sacrifier, l’un après l’autre, tous les loups de France.

Les services de ces ministres savent qu’il existe des loups erratiques, en dehors des zones de présence permanente. Ces loups tentent de fonder de nouvelles meutes qui conforteront, si on ne les détruit pas, une population naturelle encore fragile et de petite taille (quelques dizaines en France). Le plan loup signé par les ministres prétend permettre cette restauration naturelle d’une population viable : abattre les loups au premier trouble n’est sûrement pas la meilleure solution !

L’arrêté des ministres est illégal à plus d’un titre. Non seulement aucune mesure efficace n’a été mise en place dans la durée pour empêcher le renouvellement des attaques, mais aucun intérêt économique majeur n’est menacé : les autorités indemnisent chaque année plus de 2000 moutons tués par les loups, 4 ou 5 vaches ne changent pas fondamentalement la donne. Par comparaison, la fièvre aphteuse et l’ESB, ou leur simple soupçon, ont conduit à l’abattage de dizaine de milliers de bovins.

Les ministres osent même prétendre qu’ils font tuer le loup pour garantir la sécurité des hommes alors que les mêmes écrivent et disent depuis toujours avec raison que le loup n’est pas un danger pour les humains.

Les associations signataires rappellent que, pour les troupeaux en liberté, la triple protection par des chiens, des bergers et des clôtures la nuit a prouvé son efficacité. Nous indiquons que les bovins, dans les pays où l’on connaît bien le loup, sont protégés très efficacement par des clôtures électriques.

Elles confirment qu’elles comprennent le désarroi des éleveurs notamment lors des premières attaques et nous avons toujours plaidé pour un remboursement total des dommages et une prise en charge immédiate de la question par une équipe d’assistance technique en attendant que des solutions pérennes soient dégagées.


- Signez le playdoyer en ligne

- Ou téléchargez la pétition du WWF :

Document PDF - 98.3 ko

Pétition pour le loup

A télécharger, imprimer, diffuser et renvoyer au WWF

Publié dans | 1 Commentaire »

L’oie dit : Bonnes fêtes !

Posté par Patrick le 14 décembre 2007

oie.jpg« Bonnes fêtes, dit l’oie. »

« Je suis une oie, juste comme vous les aimez, sur votre table. Alors je veux souhaiter de bonnes fêtes à tous mes amis les bêtes qui finiront dans l’assiette des humains. Une pensée pour tous les animaux sacrifiés pour le plaisir des humains.

Vous croyez-vous supérieurs à nous, les bêtes, vous qui mangez nos cadavres et oui la viande n’est que du cadavre, en doutez-vous ?

Vous qui condamnez à mort un chien pour avoir mordu, condamnerez-vous à la peine de mort ceux qui assassinent les animaux ? Il est vrai que cela ne vous arrangerez pas car, vous ne mangerez plus de cadavre.

Bonnes fêtes les humains, pour beaucoup d’entre nous ce sera la mort pour votre bien, votre économie et tous vos trucs politiques… Alors, je vous dit adieux car moi aussi je vais finir ma vie, tuée par des sadiques humains…

Noël, fête de la paix et de l’amour, pour qui ?

Ayez au moins une pensée pour le cadavre que vous aurez dans la bouche.

Adieux, dit l’oie. »

Publié dans Défense animale | Pas de Commentaires »

Stop au foie gras !

Posté par Patrick le 10 décembre 2007

Signer le Manifeste

autfxgp.jpg
La vérité sur le gavage

La production de foie gras implique la naissance de 80 millions de canetons par an et 800 000 oisons. Par définition du foie gras, le gavage est obligatoire (art. L. 654-27-1 du code rural).

Les canetons ou oisons naissent dans un couvoir : les oeufs sont placés sur des chariots dans de grandes armoires à incubation.

Chez les canards, seuls les mâles sont gavés, l’utilisation des femelles est interdite. Le foie des femelles est trop nervé. Les oisillons sont donc triés par sexe dès leur sortie de l’oeuf. Il existe deux techniques pour le faire, soit par autosexage (pour certaines souches, la sélection génétique permet de différencier mâles et femelles par une tâche noire sur la tête des animaux), soit par retournement du cloaque.

Les femelles mulardes sont généralement éliminées (par broyage) après leur naissance.

A un jour, les canetons sont transportés dans un élevage qui les mènera jusqu’à la phase de gavage à l’âge de 80 jours environ.

Le gavage consiste à administrer de force à l’aide d’un tuyau enfoncé de la gorge à l’estomac de l’animal des aliments en grande quantité, très énergétiques et déséquilibrés. Cette opération prend 45 à 60 secondes avec la méthode artisanale. Elle ne prend que 2 à 3 seconde avec la méthode industrielles (largement prédominante) de gavage à la pompe hydraulique ou pneumatique. Les oiseaux sont gavés deux fois par jour.

En France, 87% des canards sont enfermés dans des cages de batterie où ils ne peuvent ni se lever, ni se retourner, ni étendre leurs ailes.

La recommandation de 1999 interdit l’usage des cages individuelles (la France n’applique pas cette recommandation…) Comme alternative à la cage individuelle, il existe la cage collective.

D’autres sont enfermés dans des parcs, utilisés pour les oies également.

Suite au choc du gavage, l’animal est pris de diarrhées et de halètements.

Le fonctionnement du foie est perturbé, l’animal a du mal à réguler la température de son corps, il développe une maladie appelée stéatose hépatique. En outre, les dimensions de son foie hypertrophié qui atteindra presque 10 fois son volume normal, rendent sa respiration difficile, et ses déplacements pénibles. Les sacs pulmonaires sont compressés, le centre de gravité de l’animal est déplacé.

Outre la longue liste des maladies, troubles et le malaise général des animaux gavés et encagés, les statistiques de mortalité trahissent l’état de santé des animaux suralimentés. Le rapport de 1998 du Comité Scientifique vétérinaire mandaté par la commission européenne mentionne même des taux de 10 à 20 fois plus élevés en gavage qu’en élevage.

Au bout d’une douzaine de jours de gavage, les oiseaux sont alors emmenés à l’abattoir dans des caisses où ils sont entassés.
Transport vers l’abattoir

En période de gavage, les canards sont enfermés sur des sols durs (grillage, caillebotis…), ils développent des infections aux pattes comme on peut l’observer dans cet abattoir de canards Label Rouge où systématiquement toutes les pattes présentaient des dermatites.

Ils sont étourdis par électronarcose puis saignés.

Il arrive fréquemment que les oiseaux se réveillent avant ou en cours de saignée.

Image de prévisualisation YouTube

Ils sont ensuite plumés, éventrés, vidés, leur foie est prélevé est conditionné pour être consommable.

Pour voir ce qu’endurent vraiment les oiseaux, vous pouvez également regarder ces vidéos tournées en 2004 dans des salles de gavage en France. Si vous êtes journaliste, lisez ces quelques conseils avant de demander à visiter un bâtiment de gavage.Voici aussi quelques pages où vous trouverez d’autres éléments sur la réalité de la production de foie gras. Le contraste avec le discours de la profession y est saisissant : on y parle des animaux et de ce qu’ils subissent.

>>>Signer le manifeste

 

http://www.stopgavage.com/gavage.php

Publié dans Défense animale | Pas de Commentaires »

Sauge

Posté par Patrick le 10 décembre 2007

sauge.gif

La tisane de sauge, bue fréquemment, fortifie le corps et prévient des attaques d’apoplexie, mais aussi en cas de paralysie. Avec la lavande elles sont les seules plantes à procurer un soulagement en cas de sueurs nocturnes, (ses propriétés toniques sont d’un grand secours) car souvent elles sont souvent accompagnées d’un état de grande faiblesse.

Certains médecins ont reconnu ses propriétés et en font usage avec succès en cas de crampes, de maladies de la moelle épinière, de maladies des glandes ainsi que de tremblement des membres.

Sa tisane est également excellente sur le foie malade, elle supprime les ballonnements et autres troubles. Son action dépurative, aide à dégager les mucosités des voies respiratoires et de l’estomac.

En usage externe elle fait des merveilles en cas d’angines de maux de gorge, de pharyngite.

Elle combat la formation de pus dans les dents et l’inflammation de la cavité buccale.

Les personnes souffrant de maladies du bas ventre et d’irritabilités peuvent en faire des bains de siège.

Publié dans Santé | 1 Commentaire »

123
 

FUC |
Blog de la promo 2004 de Su... |
Archives de Bgayet |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | validation des acquis
| St Etienne GAY
| JEM School ... ج...